Julian Assange Daniel Ellsberg

Julian Assange

 

Julian Paul Assange, né en 1971 à Townsville en Australie[1], est un informaticien et un militant sur Internet (en) australien. Il est surtout connu dans son rôle de porte-parole de WikiLeaks.

Julian Assange a indiqué que ses parents étaient des comédiens ambulants. En 1979, sa mère s'est remariée avec un musicien qui était un membre d'un culte fondé par Anne Hamilton-Byrne (en). A cause d'une dispute concernant la garde de son demi-frère, Julian Assange et sa mère ont dû se cacher. Au cours de sa jeunesse[2], il fut inscrit dans 37 écoles et 2 universités en Australie .

Le 21 août 2010, il est accusé de viol par la justice suédoise (qui annule son avis de recherche quelques heures plus tard), l'impliquant ainsi dans des faits que Julian Assange nie formellement. Cette histoire survient peu de temps après que WikiLeaks a publié 77 000 documents confidentiels de l'armée américaine sur la guerre en Afghanistan[3], déclenchant la « fureur du Pentagone », puis annoncé, le 15 août 2010, vouloir en publier 15 000 nouveaux[4]. « Cette affaire ressemble fort à un coup tordu des services, à l'ancienne », souligne Le Canard enchaîné[4]. Le parquet suédois a de nouveau lancé un mandat d'arrêt pour viol et agression sexuelle contre M. Assange le 18 novembre 2010 pour l'interroger[5].

En octobre 2010, il reçoit le soutien de Daniel Ellsberg, qui avait été à l'origine de la divulgation des Pentagon Papers en 1971[6]. Cependant, le 18 octobre 2010, les autorités suédoises rejettent sa demande de permis de travail et de résidence... alors qu'il a pourtant spécifiquement opté pour la Suède, afin de pouvoir bénéficier de la protection des sources des journalistes, envers laquelle la législation de ce pays est particulièrement stricte[7]. Ce rejet intervient au moment où WikiLeaks s'apprêtait à publier des documents sur la guerre d'Irak (publiés effectivement le 23 octobre).

Julian Assange est connu pour sa participation à WikiLeaks et siège au conseil d'administration de l'organisation. Il est également l'un de ses porte-paroles les plus connus. Il serait même le fondateur[8] et responsable du site Web de WikiLeaks[9] (même s'il ne se décrit pas ainsi[10]). Il possède un droit de veto sur la publication de tout document soumis à WikiLeaks[11]. Comme n'importe quel participant à WikiLeaks, il ne perçoit aucun salaire[10].

Il a fait son entrée en 2010 dans le palmarès des 68 personnes les plus puissantes du monde, tenu par le magazine Forbes[12].

Julian Assange est le récipiendaire de plusieurs prix[13], parmi lesquels figurent :

 

 

Daniel Ellsberg, né le 7 avril 1931, est un ancien analyste (fonction publique) américain employé par la RAND Corporation, qui a provoqué une controverse politique nationale quand il a fourni en 1971 au New York Times les Pentagon Papers, 7 000 pages de documentation top-secrète appartenant au Pentagone et concernant le processus décisionnel du gouvernement pendant la Guerre du Viêt Nam. Il a reçu le prix Nobel alternatif en 2006.

Daniel Ellsberg effectue un doctorat d'économie à Harvard. Ses recherches le conduisent à formuler ce que l'on a appelé le paradoxe d’Ellsberg[1].

Il s'est rendu célèbre auprès du grand public en juin 1971 en fournissant au New York Times puis au Washington Post des extraits d'un rapport gouvernemental secret sur la guerre du Viêt Nam connu sous le nom de Pentagon Papers. Cela lui a valu d'être poursuivi pour vol, conspiration et espionnage. Afin de récupérer son dossier médical, le cabinet de son psychiatre fut cambriolé en septembre 1971 par l'ancien agent de la CIA Howard Hunt et Gordon Liddy, travaillant pour des conseillers de la Maison Blanche[2]. Cet épisode fut révélé en 1973 lors des auditions devant la Commission sénatoriale sur le Watergate, et les charges contre Ellsberg furent abandonnées. Plus récemment, il a pris position contre la guerre en Irak.

Daniel Ellsberg est récipiendaire du prix Nobel alternatif en 2006, « pour avoir placé la paix et la vérité en premier, au mépris de risques personnels considérables, et avoir consacré sa vie à inspirer les autres à suivre son exemple ».


widget

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×