The Venus Project

The Venus Project

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

The Venus Project, Inc (le projet Venus) est une organisation qui promeut la vision du futur de Jacque Fresco, une société critique[1] à travers laquelle, méthodes et traits socratiques, la pensée critique[2] et la méthode scientifique sont promus comme méthodologie de prise de décisions. Un site web et la distribution de vidéos et de littérature avec le but d'améliorer la société en allant vers une « économie basée sur les ressources » et le design de villes durable, efficience énergétique, gestion des ressources naturelles et automatisation, en s'intéressant aux bienfaits que cela apporterait à la société. L'organisation fut créée par Jacque Fresco et Roxanne Meadows en 1995, alors que le site prétend que le Projet a commencé autour de 1975. Le film Future by Design, sur la vie et le travail de Jacque Fresco, a été produit en 2006. Le nom de l'organisation vient de Venus, une ville de l'État de Floride aux USA. À Venus se trouve un centre de recherche de 85 000 m2 près du Lac Okeechobee ; il comprend dix immeubles créés par Fresco, et donnant une présentation de l'architecture du projet.

Une économie basée sur les ressources[3][modifier]

Le projet Venus fut fondé dans l'idée que la pauvreté, le crime, la corruption et la guerre sont causés par les névroses et la rareté engendrés par notre système économique basé sur la recherche du profit, ce qui ralentirait le progrès technologique à but social. Une technologie, si elle était développée sans égard pour le profit, selon Fresco, apporterait plus de ressources à plus de gens en produisant une abondance de produits et de matériel. Ce nouveau fond d'abondance de ressources permettrait de réduire l'individualisme, la corruption et la cupidité en augmentant la solidarité entre les personnes. Fresco pense qu'il est maintenant possible d'arriver à une société dans laquelle les gens pourraient vivre « plus longtemps, en meilleure santé et en donnant plus de sens à leur vie. »

  Fresco pense que le système monétaire et les conditions de vie qui en découlent, basées sur le travail et la compétition, endommagent la société et empêchent les gens d'utiliser leur vrai potentiel. Il postule que ses idées apporteraient un bien-être maximal à l'énorme majorité de la population. Il dit avoir développé ses idées pendant ses années de formation durant la Grande Dépression. Fresco croit que la situation économique mondiale est similaire mais pas aussi grave que la Grande Dépression, et qu'elle forcera les gens à abandonner le libéralisme économique et le capitalisme et leur fera perdre confiance dans le système monétaire actuel.

Le fondement même du projet est l'élimination du système monétaire en faveur d'un système basé sur le partage des ressources.

Une économie fondée sur les ressources utilise les ressources existantes plutôt que le commerce. Les richesses de la Terre sont considérées comme patrimoine commun à tous les peuples et sont de ce fait partagées de manière équitable. Tous les biens et services y sont disponibles sans utiliser de monnaie, de crédit, de troc ou toute autre forme de dette ou d’esclavage. Cette économie se fonde sur la possibilité technique de surmonter la pénurie de nos ressources et des biens fondamentaux, pour permettre leur partage sans étiquette de prix et sans notion de propriété. À la question : « comment pourrions-nous concevoir un système de production qui optimise la haute qualité des produits, qui réduit les déchets, qui prend en compte l’équilibre dynamique de la biosphère et qui réduit le travail humain répétitif et machinal ? », une telle économie s'organiserait comme suit :

  1. Répertorier les ressources planétaires.
  2. Décider ce qu'il est nécessaire de produire, en se fondant sur le strict minimum (comme la nourriture, l’eau, le logement, etc.) en passant par des produits utilitaires (matériaux bruts, machines automatisées, développement technologique, etc.) jusqu'aux produits utilisés à des fins non-utilitaires (divertissements, radios, instruments de musique, etc.).
  3. Optimiser les méthodes de production | maximisation de la durée de vie des produits.
  4. Mettre en place des méthodes adaptées de distribution pour accéder aux produits.
  5. Optimiser le recyclage de ces produits qui peuvent devenir obsolètes ou inopérants.

Selon Jacque Fresco, le but de ce nouveau concept est de libérer l’humanité des tâches répétitives et arbitraires qui n’ont aucune réelle pertinence vis-à-vis du développement social, tout en encourageant un nouveau système de motivation qui est focalisé sur l’auto-accomplissement, l’éducation, la conscience sociale et la créativité, en totale opposition avec ce qu'il considère comme la poursuite d’objectifs superficiels et égocentriques comme la richesse, la propriété et le pouvoir qui sont dominants de nos jours. Le Projet Venus reconnait que la Terre regorge de ressources, et que les méthodes dépassées de rationnement à travers le contrôle monétaire ne sont plus adaptées[4].

En promouvant l'ingéniosité scientifique, le Projet Venus propose donc des plans pour la réalisation de communautés techniquement avancées, comprenant une révolution profonde dans l'organisation des villes, des transports et dans la production industrielle, agricole et énergétique, sans la contrainte monétaire.

Le mouvement Zeitgeist

 Le mouvement Zeitgeist fut la branche de communication grand public en

coopération avec le projet Venus jusqu'au mois d'avril 2011.

Le projet Veus est montré dans le film Zeitgeist: Addendum et Zeitgeist:

Moving Forward ainsi que dans la présentation de l'orientation du

mouvement Zeitgeist comme une possible solution aux problèmes mondiaux

 décrits dans le film.

 


widget

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site